Les coulisses d'un savoir-faire

De la création à l'adoption...

Il y a quelque chose de magique à créer d’une simple balle de terre un objet qui deviendra un trésor pour quelqu’un, de commencer d’une matière brute et banale, de passer par un long process de fabrication, et beaucoup de tendresse, pour en arriver à un objet dont je suis fière.

C’est ça je crois qui m’a fait aimer en premier l’artisanat, et plus particulièrement la céramique.

J’aime fabriquer à la main un objet qui fera partie de votre vie, concevoir un objet, prendre soin de chacun des détails, et me dire qu’aucune des formes qui émergent du four ne sera identique.

Chaque objet est unique et égaiera votre quotidien.

Des objets qui ne commencent leur vie que lorsqu’elles arrivent chez vous.

J’aime bien dire que mes céramiques sont mes bébés, que vous adoptez.


carolek-ceramique-savoir-faire

Les étapes de la création d'une pièce Carole K

petrissage-carolek-ceramique
Le pétrissage est important, il permet d’homogénéiser la terre et d’enlever d’éventuelles bulles d’air qui se seraient glissées dans la terre.
 
C’est mon étape favorite. Le tournage permet de transformer une balle de terre en un objet. Presque comme par magie. Il y a un certain rapport de force au centrage, comme si on domptait la terre. Et puis pour que celle-ci aille dans notre sens il faut adoucir son geste. C’est là que naissent mes pièces.
_MG_2371
tournassage-carolek-ceramique
C’est une étape de finition.
Lorsqu’on sort une pièce du tour il faut la faire sécher un moment pour la rendre ferme, presque dure. C’est la consistance “cuir”. C’est à ce moment là que l’on peut poser la pièce à l’envers sur le tour pour affiner la forme, et surtout faire le pied. Cela se fait à l’aide d’un outil qu’on appelle un tournassin.
 
Avec une éponge, on affine et lisse les défauts qui pourraient avoir résisté au tournassage.
L’éponge mouillée lisse la pièce et arrondit les angles.

 

 

_MG_2371
decoration-carolek-ceramique
C’est à la fois un moment de concentration et de relaxation. Le décor de mes pièces peut se faire de deux façons. D’une part à l’aide d’un pinceau fin , avec lequel je dessine chacun de mes décors. Ou bien à l’aide d’un pic métallique avec lequel je grave dans la couleur.
La première cuisson s’effectue à 950 degrés.
La pièce se solidifie mais reste poreuse. Elle est passée de l’état d’argile à celui de poterie.
premiere-cuisson-carolek-ceramique
emaillage-carolek-ceramique
Cette étape consiste à tremper la pièce dans un bain de silice de kaolin et d’autres composant pour la recouvrir. On peut dire que c’est une sorte de “vernis”.
Il permet de nettoyer plus facilement la pièce et surtout, il révèle les couleurs.
La deuxième cuisson s’effectue à 1280 degrés. Elle figera mes pièces définitivement. Cuites à cette température, elles atteignent le maximum de leur étanchéité. Et ma terre révèle la pyrithe.
Ce petit grain que vous voyez sur toutes mes pièces.
deuxieme-cuisson-carolek-ceramique

Mes pièces sont enfin prêtes et n’attendent que de trouver leurs nouveaux parents pour leur donner plein d’amour.